DERATISATION EN ESPACES SENSIBLES

Objectif final : Réduire les populations de rats dans les secteurs situés en périphérie des zones de nidification des pétrels.

Objectifs opérationnels : Mettre en place deux campagnes de dératisation annuelles, par la pose de 600 postes d’appâtage (raticides) sécurisés et de 2 000 doses unitaires de raticide, au sein de différents milieux naturels.

 

Réaliser, en fonction du besoin et des autorisations, une opération de dératisation ciblée à proximité du gite du volcan et de celui du piton des neiges.

Deratisation

Description de l’action : L’opération vise la mise en place de postes d’appâtage sécurisés, sur les localités suivantes :

1Derat-Espace-sensible

Lieu : ENTRE DEUX :-Dimitile

Réalisation de lignes de piégeage aux abords de la piste du Dimitile, aux  abords des maisons et des sentiers ainsi qu’au niveau du pare feu.

Nous prévoyons la réalisation de deux opérations de piégeage de deux à trois mois afin d’avoir un impact significatif sur les populations de rats.

 

Lieu : CILAOS : Roche merveilleuse-Plateau de chênes-Le bloc – Petit Matarum – sentier du Piton des neiges- – Ilet Salazes – Ilet des chicots –  Site de fleur jaune – Crête Bras des Etangs.

Pose de postes d’appâtage dans ces différents milieux sur des périodes de deux mois au minimum et en préalable aux opérations de piégeage des chats errants.

Nous apporterons également notre appui à la dératisation du Gite de la Caverne Dufour et de ses abords, en cas de besoin.

 

Lieu : SAINT LOUIS : secteur des Makes, aire de piquenique des platanes- secteur de la fenêtre ; Bras de Cilaos ; Ilet Alcide ; Petit serré ; Gol les hauts ; la 11ème.

Pose de postes d’appâtage dans ces différents milieux sur des périodes de deux mois au minimum et en préalable aux éventuelles opérations de piégeage des chats errants.

 

Lieu : TAMPON : secteur de grand bassin – Sentier Molaret – Bois court – Champ de foire – Diligence – Mare à boue – Forêt de Notre Dame de la Paix et de Piton Ravine Blanche

Pose de postes d’appâtage dans ces différents milieux sur des périodes de deux mois au minimum et en préalable aux opérations de piégeage des chats errants.

Sur certains de ces sites, nous prévoyons la réalisation de deux opérations de dératisation de deux à trois mois afin d’avoir un impact significatif sur les populations de rats.

 

 

Observations :

Ces opérations de dératisation pourront nécessiter un nettoyage préalable des sites avec l’évacuation des ordures et ou la sécurisation des poubelles.

Un travail de sensibilisation de la population sur la problématique des rats sera réalisé en préalable à la mise en place de la lutte et durant sa phase de mise en œuvre, sur les sites retenus et dans leurs périphéries. A cet effet, un support de communication papier sera réalisé et distribué auprès du public fréquentant les milieux concernés par l’action de lutte. Des réunions d’information auprès de la population pourront également être réalisées en fonction du besoin.

  • Les dispositifs de dératisation mis en œuvre pourront être réajustés et intensifiés en fonction de la connaissance progressive du terrain et de l’évolution des protocoles de lutte.
  • Les postes de dératisation ainsi que les résultats du suivi réalisé seront consignés dans un rapport annuel.
  • Différents supports de raticide et notamment des blocs hydrofuges seront nécessaires pour la pose des postes d’appâtage et pour le renforcement des dispositifs de lutte, si nécessaire.

 

Partenariat :

Différents acteurs seront mobilisés pour mener à bien cette action, à savoir les municipalités, le Parc National, l’ONF, ainsi que les riverains des sites concernés par les actions de lutte.